[Total : 13    Moyenne : 3.8/5]

Cette année, c’est projet bébé ? Avant de vous lancer, il est peut-être judicieux de modifier votre alimentation de façon à booster votre fertilité.

En 2015, c’est décidé vous faites un bébé. Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous vous attelez sérieusement à vos tâches sur la couette. Cependant la fertilité, particulièrement chez les femmes, c’est aussi une question d’alimentation. Il a récemment été démontré que le sélénium, un antioxydant naturel, jouait un rôle crucial dans les premiers stades de la conception. Il aide le développement des follicules ovariens, où les ovocyte sont produits.
Une étude de l’université d’Adelaide a trouvé l’exacte emplacement de l’antioxydant dans les ovaires et a montré que les femmes qui avaient les follicules en meilleure santé sont également celles qui avait le plus de sélénium. « Le sélénium est un élément essentiel que l’on trouve dans les aliments riches en protéines comme la viande rouge, les fruits de mer et les noix. C’est important pour beaucoup de fonctions biologiques comme la réponse immunitaire, la production des hormones de la thyroïde, et ça agit comme un antioxydant qui aide à détoxifier le corps des produits chimiques toxiques, assure la scientifique Melanie Ceko. On savait jusqu’à maintenant que le sélénium est important dans la fertilité des hommes, mais personne n’avait fait de recherche sur la façon dont cet élément était impliqué dans la reproduction chez les femmes. On suspecte qu’il joue un rôle primordial en tant qu’antioxydant pendant les derniers stades du développement du follicule, en conduisant à développer un environnement saint pour l’ovocyte. » Pour faire le plein de sélénium, vous pouvez vous tourner vers les champignons, le pain complet et les graines. et les baies de goji.
Sachez également qu’en perdant un peu de poids, vous êtes susceptible aussi de booster votre fertilité. Une étude menée par la Harvard School of Public Health a démontré que les femmes de toutes tailles pouvaient tomber enceinte plus rapidement si elles perdaient du poids en amont. Celles qui avaient perdu 5 kilos tombaient enceinte environ deux semaines avant les autres. Celles qui étaient minces dès le début de l’expérience n’avaient au final que peu de résultats positifs, mais cela n’est pas nouveau. En 2011, une étude a montré que les femmes en insuffisance pondérale avaient moins de chance de tomber enceinte que celles en surpoids. Avant de vous décider à perdre du poids, demandez conseils à votre médecin.
Cover Media


[Total : 3    Moyenne : 5/5]

Destructeurs de radicaux libres, combleurs de rides, estompeurs de taches : les soins antioxydants naturels puissants se présentent comme les nouveaux produits incontournables de notre routine soin. Explications et conseils avec Fanette Campas, responsable de la formation SkinCeuticals.

Qu’est-ce que l’oxydation de la peau ?
Prenez une pomme, coupez-la et laissez-la à l’air libre… au bout de quelques heures, sa chaire brunit et s’assèche. Elle s’est oxydée.

Eh bien contrairement à la pomme, notre peau produit naturellement des antioxydants pour se protéger. Mais ces molécules perdent en « performance » quand l’organisme est exposé quotidiennement à des facteurs oxydants comme le stress, la fatigue, la pollution, la cigarette et bien sûr le soleil. Alors pour se défendre, la peau émet des radicaux libres, en surnombre. Ce sont eux qui, à long terme, grignottent les cellules de l’épiderme et provoquent taches, rides et plis.

Pourquoi utiliser des soins  antioxydants naturels?
Pour lutter contre ce phénomène de l’oxydation cutanée de façon ciblée. C’est pourquoi les américaines parlent de « beauty maintenance » en évoquant les soins  antioxydants naturels puissants.

Quid des compléments alimentaires  antioxydants naturels puissants ? S’ils protègent l’organisme de l’oxydation de l’intérieur, ils n’ont pas d’action prouvée sur l’épiderme. Et les aliments  antioxydants naturels ? Ils sont eux aussi efficaces pour protéger notre organisme mais pour voir des effets probants sur notre peau, il faudrait en manger en très grande quantité.

Quels sont les effets des crèmes antioxydantes sur la peau ?
Dès la première semaine, la peau est plus lumineuse et lissée. Au bout d’un mois, les tâches et les rides commencent à s’estomper et la peau est plus homogène.

Les crèmes à base de baies de goji bio sont d'excellents antioxydants naturels puissants

Les crèmes à base de baies de goji bio sont d’excellents antioxydants naturels puissants

Les meilleurs  antioxydants naturels puissants du moment pour l’épiderme : resvératrol, vitamine C pure, vitamine E pure et acide férulique.

Quand commencer à utiliser des soins  antioxydants naturels?
Idéalement dès 20 ans, quand la peau n’a pas encore été trop agressée par le stress, les nuits trop courtes, la pollution et les UV. Mieux vaut prévenir que guérir !
Le matin une crème antioxydante protégera la peau toute la journée des différents facteurs environnementaux (pollution, stress, UV…).
Le soir, une crème antioxydante répare et prépare la peau à la journée du lendemain. Car c’est la nuit, durant notre sommeil, que le renouvellement cellulaire est le plus intense.

À noter : les dermatos recommandent l’utilisation d’une crème ou d’un sérum  antioxydants naturel au retour de vacances, en cure, pour réparer les dégâts des UV. Ils servent de bouclier à notre peau quand on multiplie les déjeuners en terrasse et prolongent le hâle.

Les soins  antioxydants naturels puissants remplacent-ils la protection solaire ?
Non, ils la complètent. Si la protection solaire protège la peau des UVA et UVB, elle ne bloque pas les radicaux libres engendrés par le stress, la pollution, la mal bouffe… L’été, à la plage, l’idéal est d’utiliser une crème solaire en complément de soins antioxydants.


[Total : 3    Moyenne : 4/5]

Les fraises s’ajoutent à plusieurs autres aliments qui diminuent les niveaux sanguins de cholestérol, indique une étude italo-espagnole publiée dans le Journal of Nutritional Biochemistry (JNB).

José M. Alvarez-Suarez de l’Université Politecnica delle Marche (Italie) et ses collègues ont mené cette étude avec 23 participants en santé qui ont ajouté 500 grammes de fraises à leur alimentation quotidienne pendant un mois.
Des échantillons sanguins prélevés avant et après l’expérience ont montré que les niveaux de cholestérol LDL (dit mauvais cholestérol) et de triglycérides ont chuté, respectivement, de 13,72% et 20,8%. Le niveau de cholestérol HDL (bon cholestérol) est demeuré inchangé.

La fraise est une source naturelle en antioxydants puissants

La fraise est une source naturelle en antioxydants puissants

D”autres paramètres étaient améliorés : les biomarqueurs antioxydants (tels que la vitamine C ou la capacité d’absorption des radicaux libres), les défenses antihémolytiques et la fonction plaquettaire. Tous ces paramètres étaient revenus à leurs niveaux initiaux 15 jours après la fin de l’expérience.

Les chercheurs font l’hypothèse que l’effet bénéfique est attribuable à l’antioxydant anthocyane qui donne au fruit sa couleur rouge.

Ces chercheurs ont montré dans des études précédentes, que la fraise protègent contre les rayons ultraviolet, qu’elle réduit les dommages de l’alcool sur la muqueuse gastrique, qu’elle peut renforcer les globules rouges et qu’elle améliore les propriétés antioxydantes du sang.

La fraise, soulignent les chercheurs, est un fruit important du régime méditerranéen en raison de sa richesse en nutriments qui semblent bénéfiques pour la santé.

Attention toutefois, les fraises doivent être lavées minutieusement car elles sont parmi les fruits qui contiennent le plus de pesticides. Il est cependant très facile de les cultiver soi-même.


[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Il a un nom à coucher dehors, mais dans la famille des antioxydants, le glutathion est incontestablement le roi ! En voici les raisons.
Le glutathion, l’arme fatale contre le stress oxydant

Pour lutter contre le stress oxydant, il y a deux sortes d’armes différentes, externes et internes au corps :

– les molécules antioxydantes, apportées par l’alimentation.

bonhomme-croissanceElles se trouvent dans les nutriments de l’alimentation : les vitamines A, E, C, les caroténoïdes et les polyphénols.

– les enzymes de détoxification, au coeur des cellules.

La molécule de glutathion antioxydant naturel puissant

La molécule de glutathion antioxydant naturel puissant

le glutathion,
la super oxyde dismutase (SOD – que l’on trouve de manière naturelle dans la spiruline) en complément avec le cuivre, le zinc et le magnésium,
mais aussi la catalase (enzyme qui protège l’organisme des effets néfastes du péroxyde d’hydrogène), la thioredoxine (protéine d’oxydoréduction qui agit comme un antioxydant, indispensable aux mammifères).
Quel sont les avantages du glutathion sur tous les autres antioxydants ?

– Il est 100 fois plus puissant que les antioxydants apportés par l’alimentation.

– Il détoxifie en se liant à des toxines comme les pesticides, les métaux lourds et les solvants pour les éliminer dans la bile et les urines.

– Il dissocie les molécules de graisses.

Le glutathion : un booster d’antioxydants

Le glutathion est une petite molécule composée de 3 acides aminés : la cystéine, l’acide glutamique et la glycine.

Il se régénère dans l’organisme grâce à d’autres antioxydants et coenzymes, fournis par l’alimentation : la vitamine C, la vitamine E, le sélénium et le zinc, l’acide lipoïque.

Comment maintenir un taux de glutathion suffisant ?

Le glutathion n’existe pas en tant que tel dans notre alimentation.

Il faut manger des aliments qui vont permettre de le reconstituer dans l’organisme :

kiwi-fruit-vitamine-c- des aliments riches en vitamine C : fruits rouges, agrumes, kiwis, poivrons, pommes de terres, etc.

– des aliments riches en vitamine E : germe de blé, graine de tournesol, huiles végétale, amandes, noisettes, avocat, etc.

– des aliments riches en vitamines du groupe B :

germe de blé, graines de tournesol, porc maigre pour la B1 ;
yaourt, poisson, oeuf, brocolis, épinard pour la B2 ;
viande, poisson, oeuf et foie pour la B3 ;
foie, rognons, avocat, légumes secs, pommes de terre, volaille, yaourt, coulis de tomate pour la B5 ;
bananes, melon, volaille, viande rouge, foie, légumes secs, poissons, céréales complètes, épinards, curcuma, etc. pour la B6 ;
légumes verts, légumes secs, foie pour la B9 ou acide folique ;
tous les produits animaux pour la B12.
– des aliments riches en zinc : viande, foie, oeufs, poissons, fromage, yaourt, haricots, graines, fruits à coque, flocons d’avoine, riz complet, germe de blé, potiron, algue.

– des aliments riches en sélénium : foie, poissons gras, noix de St-Jacques, crevettes, toutes les noix, avoine, orge, riz complet, poulet, lait écrémé, oignons, champignons de Paris.

Autres éléments qui augmenteraient (notez l’emploi volontaire du conditionnel !) le taux de glutathion disponible dans l’organisme : le Charbon-Marie (plante détoxifiante pour le foie) ; les protéines de petit-lait (isolat de protéines de lait).
Les facteurs qui diminuent le taux de glutathion dans l’organisme

les polluants sous toutes leurs formes
les rayons UV
l’alcool
le tabac
le stress émotionnel
les pesticides
les aliments modifiés, transgéniques ou provenant d’animaux nourris aux hormones
les infections
les médicaments
les additifs alimentaires, les agents de conservation
les blessures et interventions chirurgicales
les exercices trop intenses.
L’avis de la diététicienne

Encore une fois, une alimentation variée, riche en fruits et légumes, mais aussi en protéines animales et en céréales – qui doivent être les moins transformées possibles -, est nécessaire pour maintenir un bon taux de glutathion dans l’organisme. Mais ce n’est pas suffisant puisqu’il faut aussi tenir compte d’une bonne hygiène de vie.

Ce cocktail est finalement toujours le même ! Mais c’est cette répétition qui est vertueuse, à l’image de ce glutathion, fabriqué à partir d’aliments déjà riches en antioxydants, mais dont il va ensuite démultiplier l’action bénéfique.


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Les antioxydants sont constitués de vitamines et minéraux essentiels qui peuvent être trouvés dans certaines nourritures et dans certains compléments alimentaires.

Ces vitamines et minéraux font partie intégrante d’un bon état de santé de par leurs nombreux bienfaits tels que la réduction des risques de pression artérielle élevée, de certains cancers, de maladie cardio-vasculaire, d’immunodéficience et d’obésité.

De nombreuses personnes ont entendu parler des radicaux libres du corps humain. Les antioxydants combattent ces radicaux libres en attaquant les toxines que l’on retrouve dans de multiples systèmes organiques vitaux. La capacité qu’ont les antioxydants d’attaquer, de détruire et d’éliminer ces toxines permet d’améliorer l’état de santé général du corps humain.

Les antioxydants permettent de combattre un problème très répandu : l’obésité. Les personnes désireuses de perdre efficacement du poids doivent apprendre quels antioxydants sont les plus avantageux afin de combattre l’obésité.

L’extrait de thé vert protège de l’obésité

Dans la catégorie des nourritures débordant d’antioxydants, le thé vert a une place de choix. On a pu voir, ces quelques dernières années, l’explosion de popularité du thé vert.

En tant qu’aide diététique, il a la capacité de brûler la graisse, purifier les toxines et stimuler le métabolisme, ce qui permet d’accélérer la vitesse à laquelle les calories sont brûlées chaque jour.

En plus de la perte de poids, le thé vert aide le corps à écarter certains cancers et à combattre les maladies cardio-vasculaires.

Les nombreux avantages pour la santé des baies d’Açaï authentiques

Un autre antioxydant qui joue un rôle essentiel dans la prévention de l’obésité est la baie d’Açaï. Ce fruit a gagné en popularité grâce à l’utilisation efficace qui en est faite dans les produits et pilules indiqués pour la perte de poids.

Les authentiques baies d’Açaï trouvées au fin fond de la forêt amazonienne doivent être immédiatement déshydratées après être cueillies afin de garder tous les nutriments du fruit.

Les authentiques baies d’Açaï qui n’ont pas été préparées de cette façon sont inefficaces. Les avantages de ce fruit pour la santé et pour la perte de poids sont exceptionnels.

Le fruit de la grenade bio est riche en antioxydants naturels puissants

Le fruit de la grenade bio est riche en antioxydants naturels puissants

La grenade : le super fruit

La grenade est un autre puissant antioxydant. Elle est considérée comme un « super fruit » car elle augmente l’énergie, fait diminuer la pression artérielle et empêche les maladies cardio-vasculaires. C’est une source abondante de nutriments qui permet de maîtriser l’obésité.

Le resvératrol comme allié du cœur

Parmi les nombreux nutriments et antioxydants bénéfiques qui peuvent être trouvés dans le vin rouge, le resvératrol est le plus connu.

Il a été prouvé scientifiquement que cet antioxydant populaire améliore l’état de santé général, et plus particulièrement la santé cardio-vasculaire.

Les légumes feuillus vert foncé protègent de l’obésité

Les légumes feuillus à couleur vert foncé protègent le corps des risques d’obésité grâce à leur haute teneur en antioxydants. Parmi ces légumes très efficaces, on trouve le brocoli, le chou frisé, les épinards et les choux de Bruxelles. Grâce à leurs avantages en matière de perte de poids et à d’autres bienfaits pour la santé, les légumes verts feuillus sont d’excellents aliments à incorporer dans n’importe quel régime.

Les haricots possèdent des antioxydants extrêmement efficaces

Les haricots noirs, les haricots rouges, les haricots pinto et d’autres variétés encore possèdent des nutriments, protéines et antioxydants qui procurent toute une série de bienfaits pour la santé. Ils ont aussi la capacité de remplir rapidement l’estomac et apportent de « bonnes calories » et des fibres en abondance.

Il est évident que les antioxydants sont essentiels pour réussir tout type de régime diététique. Mais avant de vous embarquer dans un de ces régimes, il est important de planifier vos repas à l’avance. Ceux-ci doivent inclure au moins certaines des nourritures mentionnées ci-dessus. C’est en incorporant les bonnes nourritures dans un régime alimentaire que les gens atteignent leurs objectifs plus facilement. Et les bienfaits sur la santé apportés par ces antioxydants font toute la différence.


[Total : 4    Moyenne : 2/5]

Les chercheurs ont prouvé que la mélatonine antioxydante, une hormone naturelle produite par le corps-permet de contrôler le gain de poids, même sans réduire la consommation d’aliments, améliore le profil lipidique sanguin, comme il réduit les triglycérides, augmente le cholestérol HDL et réduit le cholestérol LDL.

La mélatonine antioxydante se trouve en petites quantités dans certains fruits et légumes comme la moutarde, les baies de Goji, amandes, graines de tournesol, de la cardamome, le fenouil, la coriandre et les cerises. Ainsi, la consommation de ce type d’aliments peut aider à contrôler le gain de poids et prévenir les maladies cardiaques associées à l’obésité et les dyslipidémies.
Les chercheurs ont analysé chez les rats Zucker diabétiques obèses jeunes les effets de la mélatonine antioxydante sur l’obésité, la dyslipidémie et l’hypertension artérielle associée à l’obésité. La mélatonine a été jugée bénéfique pour les jeunes rats qui n’avaient pas encore développé une maladie cardiaque ou métabolique. Les chercheurs pensent que la mélatonine antioxydante pourrait aider à prévenir les maladies cardiaques associés à l’obésité et les dyslipidémies.
Enfin, auteurs affirment que, si cette constatation est confirmée chez l’homme, l’administration de la mélatonine antioxydante et de la prise de mélatonine aliments contenant pourrait être un outil utile pour lutter contre l’obésité et les risques qui y sont associés.


[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Il s’agit de l’Asparagus officinalis ou plus simplement d’un des 5 types d’asperges largement consommés dans le monde, déjà connu pour ses effets anticancéreux, antioxydants, antifongiques, anti-inflammatoires et diurétiques.

Cette étude publiée en 2009 dans le Journal of Food Science, mais d’actualité avec les Fêtes de fin d’année, explique comment les acides aminés et certains minéraux des asperges peuvent soulager la gueule de bois et protéger les cellules hépatiques contre les toxines.

asperges antioxydant naturel puissant

asperges antioxydant naturel puissant

L’asperge a longtemps été utilisée en phytothérapie pour le traitement de plusieurs maladies sans qu’on en sache beaucoup sur ses effets sur le métabolisme cellulaire. Cette étude menée par des chercheurs de l’Université de Jeju (Corée) a analysé les composantes de jeunes pousses d’asperges et étudié leurs effets biochimiques sur des cellules hépatiques humaines et sur la souris.

La consommation chronique d’alcool entraîne un stress oxydant dans le foie, un stress oxydant impliqué dans la physiopathologie de nombreuses maladies comme des cancers, maladies cardiovasculaires et neuro-dégénératives et facteur essentiel dans la survenue des atteintes hépatiques liées à l’alcool. les acides aminés et les minéraux des asperges, en plus forte concentration dans les feuilles que dans les pousses atténuent de manière significative la toxicité cellulaire. Le traitement par extrait de feuilles d’asperges permet de réduire de 70% l’intensité du peroxyde d’hydrogène, un marqueur des espèces réactives de l’oxygène (ROS) qui se forment dans les cellules en conséquence de disfonctionnements cellulaires. De plus, l’extrait d’asperge double l’activité de 2 enzymes clés qui métabolisent l’éthanol.

L’asperge A. officinalis exerce donc bien des effets biologiques contre la gueule de bois et protège les cellules du foie contre les agressions toxiques. Et même les parties d’asperges qui sont généralement jetées, tels que les feuilles, ont un usage thérapeutique.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le système de défense antioxydant joue un rôle important dans le contrôle du stress et de ses effets, notamment par un meilleur contrôle du stress oxydatif. Le système de défense antioxydant est actionnable, ce qui signifie qu’il peut être amélioré. Mais sans mesures, pas d’amélioration possible.

La physiologie du stress fait l’objet d’intenses recherches. Deux exem­ples : le rôle d’une hormone du stress comme le cortisol, en relation avec la « flight or fight response » (fuir ou combattre), et le rôle du système de défense antioxydant.

Le cortisol est une hormone impliquée dans plusieurs fonctions, y compris le métabolisme énergétique, la régulation de la pression sanguine et la réponse immune. Sa concentration est élevée le matin, diminue durant la journée pour être à son niveau le plus bas durant la nuit.
Dans le cas d’un stress, la production de cortisol augmente afin de préparer l’organisme à mieux réagir, notamment en stimulant le métabolisme énergétique etla réponse immune et en diminuant la réponse à la douleur. Ses effets sont bénéfiques à court terme, tandis qu’un stress chronique conduit à sa production chronique, responsable d’une série de dérèglements comme l’hypertension, la baisse de la réponse immunitaire, la dépression, les troubles cardio-vasculaires et le cancer.

La production de cortisol et des autres hormones de stress peut être mieux contrôlée par différentes techniques de gestion du stress telles que la pratique d’exercices de relaxation et/ou d’une activité sportive modérée.

Gestion du stress et stress-oxydatif

Gestion du stress et stress-oxydatif

Stress et stress oxydatif

Plus récemment le rôle du système de défense antioxydant dans la gestion du stress à également été mis en évidence. Une étude a mis en évidence le rôle du stress et de sa perception dans le vieillissement accéléré. En comparant la longueur des télomères, une structure qui se trouve au bout des chromosomes et qui est raccourcie à chaque division cellulaire, de deux populations de femmes différentes, des mères qui ont des enfants sains ou des mères qui ont des enfants qui souffrent d’un cancer, il est apparu qu’un troisième groupe, qui comprenait aussi bien des mères avec des enfants sains ou malades, montrait des télomères notablement raccourcis. Le point commun, dans ce troisième groupe, était une perception du stress augmentée, en dépit d’une exposition différente.

Ainsi, il existe une relation entre le stress, la perception du stress, l’âge des cellules et le stress oxydatif (un déséquilibre entre les pro-oxydants et les antioxydants) qui est responsable du raccourcissement des télomères, et le système de défense anti-oxydant qui contrôle le stress oxydatif.

Des études indépendantes, conduites en Allemagne, en Angleterre et aux Etats Unis, ont montré le rôle important joué par une activité physique régulière. Celle-ci contribue à réduire le stress, à augmenter le système de défense antioxydant et à mieux contrôler le stress oxydatif, dans la prévention du raccourcissement prématuré des télomères. Les résultats montrent que, parmi les personnes mesurées, les plus actives pouvaient avoir des télomères correspondant à ceux de personnes inactives étant jusqu’à 10 ans plus jeunes !

Le système de défense antioxydant joue un rôle important de prévention et de protection contre le stress. Des recherches conduites en Allemagne ont montré qu’il existe une relation entre le système de défense antioxydant, dans ce cas la vitamine C, et la gestion du stress. En effet, lorsqu’un groupe de 120 personnes, dont la moitié a reçu une dose de 1000 mg de vitamine C, a été soumis à une situation de stress (une présentation devant une large audience et la résolution mentale d’opérations mathématiques), le groupe qui avait reçu la vitamine C a montré moins de stress et une meilleure performance, ce qui a également été confirmé par un niveau de cortisol réduit.

Un niveau de cortisol élevé sur des longues périodes conduit à plusieurs dérèglements, y compris l’augmentation du stress oxydatif. Un système de défense antioxydant normal permet de mieux contrôler cette situation et favorise un meilleur contrôle du stress.


[Total : 72    Moyenne : 3.5/5]

La consommation d’oxygène, indispensable à la vie, entraine la formation de radicaux libres qui provoquent des dommages oxydatifs favorisant le vieillissement et la genèse de certaines maladies (maladies cardio vasculaires, cancers, pathologies cutanées, pathologies infectieuses…).

Les antioxydants sont des molécules qui ont la propriété de défendre l’organisme contre les radicaux libres.

Lors de la pratique intensive du sport et en particulier lors des efforts de longue durée, la consommation d’oxygène est majorée et par conséquence la production de radicaux libres est majorée. Pour ces raisons, le système de défense antioxydant se trouve dépassé et l’organisme est alors sujet à un stress oxydatif. Il peut alors y avoir altération des lipides présents dans les membranes cellulaires ou altération des protéines.

Le sportif à donc tout bénéfice à avoir un apport en molécules anti oxydantes suffisant en qualité et en quantité.

Différents nutriments antioxydants présents dans l’alimentation

Il s’agit principalement des vitamines E et C, des caroténoïdes (béta-carotène, lycopène…), de certains oligoéléments et des polyphénols (flavonoïdes et tanins entre autres).

– Les caroténoïdes sont le béta carotène présent principalement dans les légumes oranges (surtout les carottes mais aussi poivrons, abricots, oranges, mandarines, mangue, melon), les lycopènes présents dans les tomates, la zéaxathine et la lutéine présents surtout dans les légumes verts foncés (choux frisé, épinards, brocolis…).

– La vitamine E, ou tocophérol, est principalement présente dans les huiles d’origine végétale, les viandes et les produits laitiers.

– La vitamine C, ou acide ascorbique, sont présents dans les poivrons, ainsi que les radis, les kiwis, les fraises et les agrumes. Tous les fruits et légumes contiennent de la vitamine C. Il faut noter que c’est une vitamine très fragile, qui peut disparaître lors de la cuisson ou de la conservation de certains aliments : d’où l’intérêt de manger des fruits et légumes crus!

– Les oligoéléments : ce sont le zinc, le cuivre et sélénium. Le zinc est présent dans les huitres et les coquillages, la viande de cheval, de veau et de volaille, le pain complet, le jaune d’œuf. Le sélénium est présent dans les produits riches en protéines animales comme les viandes, les œufs, les poissons et le lait.

– Les polyphénols : les flavonoïdes qu’on retrouve dans les fruits, les légumes et certaines boissons (thé, vin et bière), les tanins sont retrouvés dans le vin, le jus de raisin, mais également dans le thé, le cacao et le café.

– Les autres composés d’origines variées : le coenzyme Q10 qu’on retrouve principalement dans les abats et à moindre concentration dans les céréales complètes, les noix et noisettes, les épinards, les huiles végétales, les algues, le sésame, le soja et les sardines.

Les antioxydants naturels puissants idéal pour les sportifs

Les antioxydants naturels puissants idéal pour les sportifs

Avec quels aliments assurer un régime riche en antioxydants ?

Une alimentation variées et équilibrée, riche en légumes et fruits doit permettre un apport suffisant en antioxydants à la grande majorité d’entre nous.

– Les légumes sont des sources importantes d’antioxydants. Il faut savoir que certains antioxydants sont inactivés lors de la cuisson (comme la vitamine C), et que d’autres sont potentialisés. Il faut donc savoir varier son alimentation, et manger de la tomate, du chou, des poivrons, des carottes, du maïs, des endives et des épinards, crus comme cuits, sans retenue.

– Les fruits, comme tous les aliments d’origine végétale, sont très riches en antioxydants. Les agrumes, les kiwis, les cerises, le melon sont particulièrement utiles. Mais aussi la canneberge, les myrtilles, mûres et framboises sont particulièrement intéressants, de par leur apport à la fois en vitamine C et en polyphénols.

– Les céréales apportent des oligoéléments, le coenzyme Q10.

– Les fruits secs (noix, noisettes, amandes) pour leur forte teneur en vitamines E et en oligoéléments.

– Les poissons apportent des omégas 3 et des oligoéléments.

– Certaines boissons peuvent être intéressantes : le thé (vert de préférence), le vin (consommé avec modération), le jus de raisin pour leur richesse en tanins, et jus de mangoustans préparés à partir de la purée du fruit entier (avec son péricarpe).

En pratique:

Il est fortement recommandé aux sportifs de consommer des antioxydants en quantité suffisante et ce, tous les jours. Cela est possible en ayant une alimentation quotidienne variée, riche principalement en fruits et en légumes (n’hésitez pas à manger plusieurs fruits et légumes différents tous les jours). Un apport suffisant et varié en produits d’origine animale et végétale est indispensable. Les produits céréaliers et fruits sec doivent être consommés régulièrement. Les lipides ne doivent pas être oubliés ou éliminés ; les lipides sont indispensables.

Faut-il prendre des suppléments en antioxydant ?

La réponse est « OUI ».

Les antioxydants nécessaires ne sont plus apportés en qualité suffisantes par une alimentation variée, équilibrée d’où la nécessité d’une supplémentation.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Les antioxydants sont des substances présentes dans notre corps qui inhibent l’action déstabilisante des radicaux libres.
Les radicaux libres entraînent des dommages à notre organisme un peu comme la rouille sur le métal d’une automobile. L’oxydation provoquée par les radicaux libres exerce une action similaire en s’attaquant aux tissus et aux cellules de notre organisme, accélérant ainsi leur vieillissement.

Radicaux libres et antioxydants dans la cellule

Radicaux libres et antioxydants dans la cellule

Lorsque la production de radicaux libres devient trop grande, nos réserves d’antioxydants peuvent devenir insuffisantes pour neutraliser l’effet néfaste de l’oxydation des radicaux libres sur nos tissus et cellules.

Les radicaux libres sont des molécules hautement instables et réactives qui sont formées suite à l’agression d’innombrables réactions chimiques dues aux attaques internes et externes que subit notre organisme.

Une fois formés, les radicaux libres déstabilisent à leurs tours certaines autres molécules en les rendant « radicales » ce qui entraîne une chaîne déstabilisante.

L’inflammation aiguë est une réponse défensive des tissus, à l’irritation, la blessure ou l’infection, et se caractérise par la douleur, les rougeurs, les gonflements et parfois, par la perte de certaines fonctions.
Dans les circonstances ordinaires, c’est un phénomène positif qui aide le corps à réparer les effets du traumatisme ou de l’infection.

Les radicaux libres sont à l’instar de l’inflammation, la réponse invisible de notre organisme.

On entend par « attaque interne », les mécanismes d’oxydation biologique ou la présence d’une maladie, d’une infection, d’une inflammation, d’une allergie, ….

On entend par « attaque externe », les substances néfastes qui nous entourent et nous agressent au quotidien tels que l’alcool, le tabac, les polluants issus de l’industrie chimique (pétrole, essence, désodorisant, …), la pollution atmosphérique, les composés organiques volatils (teinturier, peinture, moquette, parfum, …), la poussière d’amiante et de silice, les radiations ionisantes, l’eau oxygénée, l’eau de javel, les pesticides, les métaux toxiques (plomb, mercure, cadmium, …), les additifs en excès (sulfite, colorants, nitrites, phosphate et poly phosphate, dérivés de benzène, …) ainsi que l’exposition solaire, l’exercice physique intense, le stress chronique ou aigu, l’apport alimentaire excessif.

LES RADICAUX LIBRES JOUENT UN DOUBLE JEU.

Ils sont, il est vrai, essentiels en quantité limitée au bon fonctionnement de notre corps en intervenant au niveau immunitaire, de la cicatrisation, de la fabrication de certaines hormones, ….

En contrepartie, s’ils sont en excès, néfastes et dangereux. Ils détériorent les membranes des cellules, ils modifient le matériel génétique présent dans les noyaux cellulaires, ils favorisent la formation de cellules cancéreuses et augmentent les risques de maladie coronarienne en augmentant le dépôt lipidique sur les parois des artères.

Notre organisme possède un système antioxydant interne (superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase) qui permet de lutter contre l’excès de radicaux libres. Malheureusement, ce système est limité et ne contre pas toutes les attaques, d’où l’importance d’un apport exogène en antioxydant.

Diminuer les expositions aux agressions extérieures, mais surtout opter pour une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes bien choisis et variée permet de limiter les dégâts, de se protéger contre la majorité des maladies contemporaines et d’augmenter son espérance de vie.

Les principales sources alimentaires d’antioxydant présentes dans notre alimentation se trouvent essentiellement dans les légumes et les fruits.

QUELQUES EXEMPLES D’ANTIOXYDANTS :

Les légumes et fruits de couleur verte ou orange (potiron, poivron, courge, carotte, épinard, paprika, abricot, mangue) contiennent une quantité importante de bêta-carotène.
Les fruits et légumes colorés surtout de couleur rouge (tomate, pastèque, goyave, pamplemousse rose) apportent du lycopène.
Les agrumes, les fraises, les kiwis et les choux font le plein en vitamine C.
Les huiles végétales dont l’huile de germe de blé et de soja nous apporte la vitamine E.
Les maïs, haricots verts, épinards, laitue, orange, pêche, mangue sont des sources de lutéines.
Les sardines ou épinards nous donnent le coenzyme Q10
Enfin, le raisin, le citron, l’orange, le pamplemousse, les petits fruits comme les baies, les boissons comme le vin rouge, le thé surtout le vert ( et uniquement consommé sans lait), certains légumes, céréales, graines, paprika nous alimentent en flavonoïdes.
Il existe bien évidemment d’autres antioxydants dont les rôles sont plus ou moins bien connus à l’heure actuelle.

Mais, comme énoncé ci-dessus, l’important est de diversifier son alimentation en assurant un apport de minimum 7 portions de fruits et légumes frais au quotidien.
Si l’on veut que les effets soient encore plus puissants et deviennent même thérapeutiques, il faut en absorber de bien plus grosses quantités sous forme de compléments alimentaires.