[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les antioxydants sont des substances présentes dans notre corps qui inhibent l’action déstabilisante des radicaux libres.
Les radicaux libres entraînent des dommages à notre organisme un peu comme la rouille sur le métal d’une automobile. L’oxydation provoquée par les radicaux libres exerce une action similaire en s’attaquant aux tissus et aux cellules de notre organisme, accélérant ainsi leur vieillissement.

Radicaux libres et antioxydants dans la cellule

Radicaux libres et antioxydants dans la cellule

Lorsque la production de radicaux libres devient trop grande, nos réserves d’antioxydants peuvent devenir insuffisantes pour neutraliser l’effet néfaste de l’oxydation des radicaux libres sur nos tissus et cellules.

Les radicaux libres sont des molécules hautement instables et réactives qui sont formées suite à l’agression d’innombrables réactions chimiques dues aux attaques internes et externes que subit notre organisme.

Une fois formés, les radicaux libres déstabilisent à leurs tours certaines autres molécules en les rendant « radicales » ce qui entraîne une chaîne déstabilisante.

L’inflammation aiguë est une réponse défensive des tissus, à l’irritation, la blessure ou l’infection, et se caractérise par la douleur, les rougeurs, les gonflements et parfois, par la perte de certaines fonctions.
Dans les circonstances ordinaires, c’est un phénomène positif qui aide le corps à réparer les effets du traumatisme ou de l’infection.

Les radicaux libres sont à l’instar de l’inflammation, la réponse invisible de notre organisme.

On entend par « attaque interne », les mécanismes d’oxydation biologique ou la présence d’une maladie, d’une infection, d’une inflammation, d’une allergie, ….

On entend par « attaque externe », les substances néfastes qui nous entourent et nous agressent au quotidien tels que l’alcool, le tabac, les polluants issus de l’industrie chimique (pétrole, essence, désodorisant, …), la pollution atmosphérique, les composés organiques volatils (teinturier, peinture, moquette, parfum, …), la poussière d’amiante et de silice, les radiations ionisantes, l’eau oxygénée, l’eau de javel, les pesticides, les métaux toxiques (plomb, mercure, cadmium, …), les additifs en excès (sulfite, colorants, nitrites, phosphate et poly phosphate, dérivés de benzène, …) ainsi que l’exposition solaire, l’exercice physique intense, le stress chronique ou aigu, l’apport alimentaire excessif.

LES RADICAUX LIBRES JOUENT UN DOUBLE JEU.

Ils sont, il est vrai, essentiels en quantité limitée au bon fonctionnement de notre corps en intervenant au niveau immunitaire, de la cicatrisation, de la fabrication de certaines hormones, ….

En contrepartie, s’ils sont en excès, néfastes et dangereux. Ils détériorent les membranes des cellules, ils modifient le matériel génétique présent dans les noyaux cellulaires, ils favorisent la formation de cellules cancéreuses et augmentent les risques de maladie coronarienne en augmentant le dépôt lipidique sur les parois des artères.

Notre organisme possède un système antioxydant interne (superoxyde dismutase, catalase, glutathion peroxydase) qui permet de lutter contre l’excès de radicaux libres. Malheureusement, ce système est limité et ne contre pas toutes les attaques, d’où l’importance d’un apport exogène en antioxydant.

Diminuer les expositions aux agressions extérieures, mais surtout opter pour une alimentation équilibrée, riche en fruits et légumes bien choisis et variée permet de limiter les dégâts, de se protéger contre la majorité des maladies contemporaines et d’augmenter son espérance de vie.

Les principales sources alimentaires d’antioxydant présentes dans notre alimentation se trouvent essentiellement dans les légumes et les fruits.

QUELQUES EXEMPLES D’ANTIOXYDANTS :

Les légumes et fruits de couleur verte ou orange (potiron, poivron, courge, carotte, épinard, paprika, abricot, mangue) contiennent une quantité importante de bêta-carotène.
Les fruits et légumes colorés surtout de couleur rouge (tomate, pastèque, goyave, pamplemousse rose) apportent du lycopène.
Les agrumes, les fraises, les kiwis et les choux font le plein en vitamine C.
Les huiles végétales dont l’huile de germe de blé et de soja nous apporte la vitamine E.
Les maïs, haricots verts, épinards, laitue, orange, pêche, mangue sont des sources de lutéines.
Les sardines ou épinards nous donnent le coenzyme Q10
Enfin, le raisin, le citron, l’orange, le pamplemousse, les petits fruits comme les baies, les boissons comme le vin rouge, le thé surtout le vert ( et uniquement consommé sans lait), certains légumes, céréales, graines, paprika nous alimentent en flavonoïdes.
Il existe bien évidemment d’autres antioxydants dont les rôles sont plus ou moins bien connus à l’heure actuelle.

Mais, comme énoncé ci-dessus, l’important est de diversifier son alimentation en assurant un apport de minimum 7 portions de fruits et légumes frais au quotidien.
Si l’on veut que les effets soient encore plus puissants et deviennent même thérapeutiques, il faut en absorber de bien plus grosses quantités sous forme de compléments alimentaires.


[Total : 15    Moyenne : 3.2/5]

Vous connaissez tous les antioxydants, ces substances qui nous aident à ne pas trop vieillir, ou à vieillir moins vite. Ce sont des polyphénols, des carotènes, des flavonoïdes, des catéchines, que notre alimentation peut nous apporter et encore le coenzyme Q10 ou le glutathion, certainement le plus important de tous, et que notre organisme fabrique lui-même.

Ils participent à un équilibre primordial pour notre santé et notre bien-être. La vie elle-même contribue à fabriquer des radicaux libres. Nous bougeons simplement, alors nous fabriquons ces ennemis silencieux, nous nous exposons au soleil, des agents infectieux nous suivent à la trace, l’air que nous respirons est rempli de polluants de toutes sortes, le stress de la vie quotidienne, tous ces menus évènements sont générateurs de ces molécules oxydantes.
Alors il nous faut compter sur ces agents protecteurs que la nature nous apporte et que notre organisme génère pour nous protéger. Et il ne faut pas que l’équilibre des forces en présence soit trop en faveur des radicaux libres sinon nous voyons s’installer de petites maladies et n’ayons pas peur des mots de redoutables maladies.
Nos scientifiques se sont penchés sur le rôle éminemment important de ces antioxydants et ils se sont rendu compte que leur présence aidait incontestablement au retour à la santé. Ils nous protègent contre le vieillissement, qui est en soi, une victoire de ces radicaux libres. Et oui, en vieillissant, nous ne fabriquons plus assez d’antioxydants et les radicaux libres prennent le dessus. Même si, au départ, ils ont un rôle intéressant à jouer notamment dans la production d’énergie ou pour lutter contre les bactéries ou les virus, en trop grand nombre, ils deviennent nos ennemis. Mais on a constaté que les antioxydants étaient à même de protéger contre certains cancers, contre les maladies cardio-vasculaires, et même de lutter contre la cellulite. Les catéchines du thé vert par exemple mobilise les graisses de réserve en augmentant la dépense énergétique de l’organisme. En quelque sorte, ils agissent comme s’ils faisaient faire du sport à ces cellules graisseuses.
Alors bien sûr on ne va pas dire que les antioxydants vont guérir toutes les maladies, mais en adoptant une alimentation riche en antioxydants on met tous les atouts de notre côté afin que cette lutte silencieuse tourne en notre faveur.

Protection de vos cellules grâce aux antioxydant naturels puissants

Protection de vos cellules grâce aux antioxydant naturels puissants, passage d’un electron aux radicaux libres

C’est dans notre alimentation que nous allons trouver un maximum d’antioxydants et ce sera toujours mieux que de les trouver dans des gélules qui peuvent être utilisées mais qui n’auront jamais l’efficacité des antioxydants naturels. Les fruits, les légumes frais, le thé vert, le vin rouge, le cacao, les fruits de mer, les huiles végétales, il y en a partout. Et chaque aliment en est pourvu différemment. C’est ainsi que l’on a étudié la quantité contenue dans chacun d’eux, l’indice ORAC, qui permet de mesurer la quantité d’antioxydants contenue dans chaque aliment. Mais ne pensons pas qu’il suffise de consommer le plus riche d’entre eux, le pruneau par exemple, pour être bien pourvu en antioxydants. C’est toujours mieux de consommer une grande quantité d’antioxydants issus d’origines diverses, que de prendre beaucoup de l’un d’entre eux. Il y a une synergie entre eux et ils sont ainsi mieux assimilés. Donc, des fruits, des légumes, mais aussi des épices (cannelle, gingembre, curcuma, piment doux, etc…), des aromates, (persil, ciboulette, estragon, cerfeuil, etc…) un peu de vin (riche en resvératrol), du chocolat noir (minimum 70%), la variété est plus importante que la quantité. Composez une assiette de toutes les couleurs. Vous le savez, plus les légumes sont colorés, plus ils sont riches en antioxydants.
Cette lutte contre les radicaux libres se déroulent chaque jour, à chaque seconde, c’est notre guerre, et celle-là il ne faut pas la perdre, il y va de notre vie. Donc à chaque repas faisons le plein d’antioxydants, ce sont de petits soldats qui viendront grossir le gros de nos troupes.
Les radicaux libres attaquent chaque jour et vous en font ressentir les effets à chaque instant, nos défenses immunitaires sont désorganisées, faiblardes, les microbes attaquent, les rides se creusent, notre métabolisme est perturbé, l’obésité guette, la fatigue s’installe, ils sont là, à nous de préparer la riposte. Il est évident que si vous avez un système immunitaire fort, que vous avez 20 ans, vous allez vous défendre car votre organisme va répondre violemment à cette attaque mais lorsque l’on a 70 ans, le système voudrait bien répondre de la même façon mais il ne peut plus, alors il faut l’aider. Il ne fabrique plus, ou très peu, ces précieux antioxydants protecteurs que sont le glutathion ou le coenzyme Q10, par exemple, il faut donc forcer sur les antioxydants fournis par l’alimentation.
On nous recommande de consommer entre 3000 et 5000 unités ORAC par jour mais ce n’est pas le bon calcul, car il suffit alors de consommer 10 pruneaux pour arriver à ce total. Mais tous nos besoins ne seraient pas couverts, c’est la diversité qui fait la différence. Les radicaux libres attaquent sur tous les terrains, il nous faut répondre sur tous les terrains. Vous le savez les petits fruits rouges sont les plus antioxydants, myrtille, mûre, framboise, canneberge, goji, raisins secs, fraises, etc… Vous connaissez ma maxime, je vous la ressort : « mangez de tout… un peu », je sais je ressasse, mais c’est mon âge (les radicaux libres).
Donc il faut avoir à l’esprit qu’aucun antioxydant n’est la panacée en lui-même mais que c’est la diversité qui est essentielle, chacun jouant son rôle pour notre plus grand bonheur.

QUELS ANTIOXYDANTS :

Nous l’avons vu, le roi c’est le GLUTATHION, et ça tombe bien c’est nous qui le fabriquons, et même parmi les scientifiques, il fait l’unanimité. Nous ne pourrions même pas survivre sans lui. Donc une augmentation du niveau de glutathion est synonyme de meilleure qualité de vie. C’est l’antioxydant à tout faire, se désintoxiquer, stimuler le système immunitaire, lutter contre le vieillissement, il renforce les globules blancs, nos forces armées donc, et aide à assimiler les autres antioxydants comme la vitamine C ou E. (Synergie toujours).
Ce qu’il n’aime pas – Les médicaments qui apportent un lot considérable de radicaux libres, le sport en excés (comme toujours), et les classiques tabac et alcool. On le trouve essentiellement dans les reins et le foie et il est produit en permanence mais en moins grande quantité à mesure que l’on avance en âge. Les aliments en apportent un peu comme l’asperge, l’avocat, l’épinard, la fraise, les pommes de terre, mais le mieux assimilé c’est celui que l’organisme fabrique lui-même à partir d’aliments riches en méthionine (épinards, choux) ou en acide alphalipoïque.
La VITAMINE A, (santé de l’œil), se trouve exclusivement dans les produits animaux (beurre, œuf, foie, produits laitiers), mais on peut la prendre sous forme de provitamine A (bêta-carotène) que l’organisme transforme en vitamine A et donc on le trouve dans les fruits et légumes orangés (abricot, carottes, melon) ou encore vert foncé.
La VITAMINE C est bien connue. et nous l’avons déjà étudiée.
La VITAMINE E, vitamine de la fertilité, de la fécondité est très antioxydante. Une des plus puissante, on la retrouve dans toutes les compositions de compléments alimentaires d’antioxydants. Les aliments riches : noix, amandes, noisettes, pistaches, huiles végétales, la patate douce, le fenouil, l’huile de foie de morue, l’huile de germe de blé, de tournesol, d’arachide.
Et puis les POLYPHENOLS qui sont des pigments végétaux et qui sont tous de remarquables antioxydants. Certains comme le Lycopène de la tomate sont extrêmement célèbres pour avoir une action certaine contre la cancer de la prostate. Antioxydant très puissant, 100 fois plus puissant que la vitamine E. Les aliments bleu, violet, comme la myrtille sont bons pour le cœur et le cerveau, le jaune, pour les yeux. Tous les fruits et légumes colorés sont riches en polyphénols, les jus de fruits, le vin rouge, mais aussi le café, le thé, le cacao.
Le SELENIUM n’est pas un antioxydant mais un oligo-élément rare et précieux qui aide les antioxydants à effectuer leur travail. A ce titre il est tellement intéressant que lui aussi on le retrouve dans tous les compléments antioxydants. Il est par exemple indispensable à l’action du glutathion, notre atout antioxydant n°1. On lui reconnaît des propriétés protectrices cardiaques et préventives en matière de cancer, notamment ceux du poumon, de l’oesophage, du colon et de la prostate. Il aide à éliminer les métaux lourds et a des propriétés anti-inflammatoires. Aliments riches en SELENIUM : Noix du Brésil, viande, poisson, moules, coquille st jacques, œuf, rognons, orge, huîtres, crevettes, champignons.
LE ZINC c’est un minéral qui a un rôle très important pour notre système immunitaire, le système nerveux, la sexualité, l’état général, la fertilité. Aliments riches en zinc : Foie, soja, crustacés, coquillages, viandes, germe de blé, pain complet, jaune d’œuf, amandes, noix, noisettes.

POUR QUEL ORGANE ?

Le CERVEAU aime les polyphénols, les anthocyanines (mûres, myrtilles), la vitamine C, les tomates, poivrons, les flavonoïdes des choux et des agrumes, l’hespérétine (orange, mandarine, citron), coenzyme Q10 (bœuf, sardines), la vitamine E, (noix, huiles végétales), la vitamine B1 (germe de blé, levure de bière,) les vitamines B6, B9, B12, qui diminuent le niveau d’homocystéine, une substance toxique pour le cerveau, les céréales complètes, les polyphénols du cacao, le ginkgo biloba.
La PEAU aime les polyphénols, le selenium, les vitamines C et E, le zinc. Aliments bénéfiques : agrumes, choux, poivrons, abricot, mangue, carotte, potiron, épinard, asperge, tomate, pamplemousse rose, noix, huiles végétales, amandes, orge, sarrazin, cacao, œuf.
Les CHEVEUX et les ongles aiment les composés soufrés, la vitamine E, le zinc.
Les ORGANES SEXUELS aiment le selenium, la vitamine E, C, le zinc, le coenzyme Q10. (Huîtres, sardines, bœuf)
Les YEUX aiment la lutéine, la vitamine C, E, la zéaxanthine. A consommer Epinards, choux, cresson, maïs, oseille, kiwi, persil, crevettes, cabillaud, myrtilles, cassis, ginkgo biloba.
Les OS et ARTICULATIONS aiment le zinc, la vitamine C
La FATIGUE s’efface avec la vitamine C. Détox avec romarin, sauge, thym, menthe, artichaut, les légumes verts, l’asperge, l’avocat, la patate douce, le citron, l’orange.
Les POUMONS aiment la Quercétine et la vitamine C
Le COEUR aime le Coenzyme Q10, le glutathion, (avocat, pommes de terre), la vitamine C et E, les flavonoïdes des choux et des agrumes, l’asthaxanthine (crevette, cabillaud).
Le SYSTEME IMMUNITAIRE : Aime l’asthaxanthine (crevette, cabillaud), la quercétine (pomme, oignon, ), la vitamine C.
ANTI-AGE : consommer vitamines A, E, C, selenium, zinc, crevettes, cabillaud,, sardines, bœuf.
Contre le POIDS : Le resvératrol (raisin et vin) active le sirtuin-1, un composé qui permet de diminuer l’absorption du sucre tout en favorisant la combustion des graisses. Les catéchines, les polyphénols du thé vert, de la coenzyme Q10, de la Quercétine, le café, la peau des pommes de terre, les agrumes, fraises, kiwis, choux, pommes, oignons, thé, tous aliments antioxydants qui agissent pour maintenir une certaine minceur.
Les ANTICANCERS :
Ce ne sont pas des médicaments, mais comme toujours il vaut mieux prévenir que guérir, et certains antioxydants ont été particulièrement étudiés. Les Isocyanates des choux , navets, radis, poireaux, le lycopène de la tomate bien rouge, ont été identifiés comme possédant un fort potentiel anticancer. Mais certains cancers sont sensibles à la prévention et d’autres moins. Une cure d’antioxydants sera donc conseillée en prévention du cancer de la prostate, du sein, de l’estomac ou du côlon.
Les spécifiques anticancer : lycopène (tomate), alpha-carotène (potiron), bêta-carotène (carotte, abricot),acide carnosique (romarin, sauge, thym), acides coumarique et chlorogénique, alcool pétillyle (menthe), farnesol (origan), thé vert, thé noir, indole-3-carbinol (chou) silymarine (artichaut), curcumine (curcuma), acide glucarique (pamplemousse, brocoli, pomme, chou de bruxelles), asthaxanthine (crevettes, cabillaud) citro flavonoïdes (zestes d’agrumes bio,), phlorotanins (algues).

INDICES ORAC pour quelques aliments : Petit rappel : Plus ce chiffre est élevé plus les aliments ont un pouvoir antioxydant. En gras les champions.
LEGUMES : Ail – 5346. Aubergine – 2533. Artichaut – 94O9. Asperge – 1644. Betterave – 2774. Brocoli – 1259. Carotte crue – 1215. Carotte cuite 371. Chou vert 1359.Chou rouge cru 2252.Chou-fleur 647. Citron 1263. Courge 396. Courgette 180. Concombre 115. Épinards 2640. Feuille de chêne 1785. Haricots verts 290. Haricots rouges 12359. Laitue 1424. Maïs 413. Oignon jaune cuit 1220. Oignon jaune cru 1029. Petits pois 384. Poireaux 910.poivron jaune 1024. Pomme de terre 1081. Potiron 483. Piment vert 534. Piment rouge 509. Radis 954. Tomate crue 3370. Tomate cuite 4600.
Notez que les tomates cuites sont plus antioxydantes que les tomates crues (Lycopène).
HERBES ET EPICES :
Aneth 4392. Basilic 4805. Cannelle 267536. Ciboulette 2094. Clou de girofle 314446. Coriandre 5141. Cumin 76800. Curcuma 159277. Estragon 15542. Gingembre 28811. Hysope 5050. Marjolaine 27287. Mélisse 5996. Menthe 13978. Origan 13970. Paprika 17919. Persil 1301. Romarin 290. Sarriette 9645. Sauge 32004. Thym 27425.
En gras toujours les champions. notez les chiffres exceptionnellement élevés pour tous ces épices. A utiliser donc abondamment dans votre cuisine.
HUILES ET VINAIGRES :
Huile d’arachide 106. Huile d’olive vierge extra 1150.
NOIX ET GRAINES :
Amandes 4454. Cacahuètes 3166. Noisettes 9645. Noix du Brésil 1419. Noix de Grenoble 13541. Noix de Pécan 17940. Pignons 719. Pistaches 7983.
FRUITS :
Abricots 1341. Ananas 793. Avocat 1933. Banane 879. Cerises 3361. Dattes 3895. Figues sèches 3383. Fraises 3577. Framboises 4925. Kiwi 918. Mandarine 1620. Mangue 1002. Melon 312. Mûres 5358. Myrtilles 9260. Nectarine 749. Orange 1814. Pamplemousse rose 1548. Pastèque 142. Pêche 1863. Poire 1911. Pomme gala 2828. Pomme golden 2210. Pomme granny smith 4275. Prune 6239. Pruneau 8578. Raisin rouge 1260. Raisin blanc 1118. Raisins secs 3037.
Le champion, la Myrtille devant le pruneau.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Pour comprendre comment les antioxydants aident à garder les gens en bonne santé, il faut tout d’abord comprendre ce que sont les radicaux libres et comment ils causent des dommages et mener à la maladie.

Radicaux libres sont des atomes ou des groupes d’atomes contenant des électrons non appariés. Étant donné que les électrons veulent être couplés, un radical libre est très instable et s’efforce de « voler » un électron d’un autre atome afin de stabiliser les elle-même. Le deuxième atome devient alors un radical libre elle-même, qui commence une réaction en chaîne d’avoir volé des électrons qui continue jusqu’à ce que quelque chose interrompt le processus.

Sources des radicaux libres

Radicaux libres sont formés au cours d’un processus appelé oxydation, qui est une réaction entre les molécules d’oxygène et les molécules d’une autre substance. L’oxydation est le processus par lequel la rouille de voitures, pommes brunissent et la Statue de la liberté obtient sa teinte verte.

Les humains rencontrent des radicaux libres dans l’environnement par le tabagisme et l’exposition au rayonnement et la pollution. Les radicaux libres sont également produits naturellement dans le corps par le biais de la ventilation de la nourriture.

Comment les radicaux libres causent des dommages

Une fois que la réaction en chaîne de permutation de l’électron commence, dommages peuvent se produire à l’ADN et de structures cellulaires. Au fil du temps, ces dommages devient irréversible et peuvent conduire à une maladie cardiaque, le cancer ou d’autres maladies, conformément à la rubrique santé de Medline Plus antioxydants.

Antioxydants aident à prévenir les dommages causés par les radicaux libres exposition

Le corps humain fait un bon travail de garder des radicaux libres sous contrôle grâce à l’utilisation d’antioxydants. Antioxydants communs comprennent les vitamines A, C, E et bêta-carotène, le sélénium minéral et usine de pigments tels que la lutéine. Ces substances et autres ont pour effet d’arrêter la réaction en chaîne de radicaux libres.

Étant donné que le corps humain ne peut pas produire ces substances, ils doivent être fournis dans l’alimentation. Les aliments riches en antioxydants sont des noix et graines (vitamine E), agrumes et légumes verts (vitamine C), du foie, œufs et oranges fruits colorés et légumes (vitamine a et bêta-carotène) et des légumes verts, euphorbe foncé comme les épinards et le chou frisé (lutéine).

Une alimentation saine et antioxydant supplément recommandations

Radicaux libres et les dommages qu’ils causent ne peuvent être évitées complètement, mais les dommages peuvent être réduites par l’ingestion d’une alimentation équilibrée riche en antioxydants. L’American Heart Association et l’American Cancer Society tous deux suggèrent au moins cinq portions de fruits et légumes par jour, conformément aux lignes directrices diététiques USDA. Il faut manger une grande variété d’aliments afin d’assurer la bonne nutrition.

Ni recommander prenant antioxydant suppléments soit à la place de, ou en plus de manger une variété de fruits et légumes, affirmant qu’il n’y a pas suffisamment de preuves scientifiques pour suggérer que les suppléments est efficace. L’American Heart Association davantage affirme que certaines études ont suggéré que l’utilisation de ces suppléments peut-être être néfastes.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les noix sont de véritables concentrés d’énergie. En plus d’être savoureuses, elles se révèlent être de puissants antioxydants et aideraient ainsi à prévenir les maladies cardiovasculaires et certains cancers. Continuons le tour de table des fruits à coque !

Devenue ingrédient star des brownies et des tartes, la noix de pécan n’est pas que gourmande ! Elle possède aussi de grandes qualités nutritionnelles, comme c’est le cas des autres fruits à coque. Poursuivons notre série sur les noix avec la pécane, cette Texane qui ravit les palais.

La noix de pécan riche en antioxydant naturel puissant

La noix de pécan riche en antioxydant naturel puissant

La pacane, la noix d’outre-Atlantique

Venue tout droit du Sud des Etats-Unis, la noix de pécan – carya illinoinensis – fait partie des fruits à écale les plus riches en matière grasse.

Elle est le fruit du pacanier, arbre de la famille des juglandacées et emblème du Texas.

Les Etats-Unis restent aujourd’hui les plus gros producteurs de noix de pécan avec environ 200 000 tonnes par an. Parce que les pacaniers sont des arbres que l’on trouve en abondance aux Etats-Unis, la noix de pécan faisait partie intégrante de l’alimentation amérindienne traditionnelle.

Description de la noix de pécan
La noix de pécan se caractérise par sa forme allongée, ovoïde, sa coquille toute lisse et mince d’une couleur rouge brun. A l’intérieur de sa coque, l’amande ou le cerneau ressemble à celui d’une noix de Grenoble. Une fine pellicule brune recouvre sa chair blanche.

Noix de pécan et santé

Les fruits à coques sont reconnus pour réduire le taux de mauvais cholestérol et prévenir des maladies cardiovasculaires. C’est particulièrement vrai pour la noix de Pécan qui est extrêmement riche en acides gras insaturés, les bonnes graisses. Elle contient en effet près de 75 % de lipides. Cette caractéristique fait de la noix de pécan un fruit très énergétique. Une portion de 30g apporte environ 200 kcal.

Des vertus antioxydantes

Les antioxydants sont des composants qui réduisent ou éliminent les dommages négatifs causés par les radicaux libres, responsables de l’oxydation des cellules dans l’organisme.
Des fruits à coque et oléagineux, la noix de pécan serait celle qui en est le plus pourvue.
Elle présente un indice TAC (Total Antioxidant Capacity soit la capacité antioxydante totale) de 4 485 µmol par portion de 25 g.

Pour rappel :

Faible (ou peu antioxydant) > indice TAC de 0 à 499 µmol
Modéré (ou modérément antioxydant) > indice TAC de 500 à 999 µmol
Élevé (ou fortement antioxydant) > TAC de 1000 à 1999 µmol
Très élevé (ou très fortement antioxydant) > TAC de 2000 à 14000 µmol
La pacane est une excellente source de manganèse, un oligo-élément qui contribue à ses qualités antioxydantes. Il participe aussi à l’utilisation des glucides et des lipides par l’organisme.
La noix de pécan contient aussi du cuivre, indispensable à la formation de l’hémoglobine et du zinc qui contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.

Valeurs nutritionnelles pour une portion de 100 g

Energie (kCal) 691 kCal
Protéines 9.17 g
Lipides 71.97 g
Glucides 14.04 g
Fibres 9.6 g
Eau 3.52 g

Régalez vous avec les noix de pécan !

La noix de pécan fait le plaisir des plus gourmands qui l’adorent dans les pâtisseries : brownies, cookies et surtout, la fameuse « pecan pie », la tarte aux noix de pécan, sirop d’érable ou de maïs et sucre roux.

Nature, elle s’invite à l’heure de l’apéritif. En cuisine, elle accompagne très bien les volailles, les sauces et est délicieuse dans les salades.

Conservation des noix de pécan

Lorsque qu’elles sont encore dans leur écorce, les noix de pécan se conservent facilement trois mois à température ambiante. Au réfrigérateur, vous les garderez 6 mois. Par contre sans leur écorce, les noix de pécan doivent être consommées au plus vite sinon elles rancissent.


[Total : 4    Moyenne : 3/5]

Puissant antioxydant grâce à sa teneur en polyphénol et en acide ascorbique et aux propriétés anti-inflammatoires, le jus de noni, un « fruit fromage » cultivé en Polynésie, en Inde et en Amérique latine possède de multiples propriétés médicinales par son action sur les enzymes impliquées dans les processus d’inflammation.

Mais défaut du noni, son puissant parfum de chèvre, qui le rend impropre à la consommation. Grâce aux équipes du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) et du Cita (Université de Costa Rica), il est désormais possible grâce à un jus plus clair et à l’arôme nettement plus agréable de profiter de ses vertus naturelles médicinales.

Le noni est utilisé depuis très longtemps comme une préparation topique pour les douleurs articulaires et cutanées. Aujourd’hui, certaines personnes en consomment le jus comme un tonique ou revitalisant ou en prévention contre le cancer et certaines maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et le diabète. Il est le plus souvent associé à d’autres fruits dans les jus, en raison de son goût, mais existe également sous forme de supplémentation en capsules ou comprimés.

Le noni bio un antioxydant naturel puissant

Le noni bio un antioxydant naturel puissant

Antioxydant, stimulant immunitaire et anti-inflammatoire : Des études, selon les Centers for Disease and Control (CDC) ont montré ses vertus antioxydantes, sa son effet stimulant immunitaire, et ses propriétés anti-tumorales. Le noni est actuellement l’objet de recherches plus approfondies, de l’institut américain contre le cancer, sur ses effets préventifs contre le cancer et les maladies cardiovasculaires. Seule contre-indication documentée, par des rapports d’effets indésirables, le noni devrait être évité en cas de maladie du foie, car il contient des composés qui peuvent l’aggraver.

Conserver les caractéristiques physico-chimiques et fonctionnelles du fruit frais : Les chercheurs du Cirad sont parvenus à éliminer une partie des acides capriques et caproïques durant le procédé et à éviter l’utilisation de techniques de pasteurisation pour parvenir à une meilleure conservation du maintien potentiel antioxydant et anti-inflammatoire du noni sans affecter les caractéristiques physico-chimiques et fonctionnelles du fruit frais. Le produit fini obtenu par cette nouvelle technologie présente, selon le communiqué du Cirad, un fort pouvoir antioxydant grâce à sa teneur en polyphénol et en acide ascorbique. Par ailleurs, les effets anti-inflammatoires du jus de noni sont désormais avérés par son action sur les enzymes impliquées dans les processus d’inflammation.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Les épinards font partie des aliments santé que l’on ne devrait pas bouder dans notre assiette. Ils aideraient à prévenir la maladie d’Alzheimer, selon une étude allemande.

Popeye n’en attendait pas tant : manger des épinards aurait un effet protecteur contre la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs de l’université d’Ulm en Allemagne ont réalisé une étude qui souligne en effet les potentiels bienfaits des fruits et légumes riches en antioxydants comme les épinards, les carottes et les abricots.

Abricot riche en anti-oxydants naturels puissants

Abricot riche en anti-oxydants naturels puissants

Les chercheurs ont établi un lien entre un faible niveau de vitamine C et de bêta-carotène. Le bêta-carotène tout comme la vitamine C ont des propriétés antioxydantes naturelles puissantes, capables de neutraliser les radicaux libres, impliqués dans le vieillissement des cellules.

Cette petite étude a consisté à analyser les différences entre un groupe de 74 patients atteints d’Alzheimer à un stade modéré et un groupe 158 sujets sains. Les participants, âgés entre 65 et 90 ans, ont été soumis à des tests neuropsychologiques, des tests sanguins et un calcul de leur IMC (Indice de masse corporelle). Ils ont également répondu à des questions sur leur style de vie.

Si les deux groupes ont montré des niveaux similaires de vitamine E, de coenzyme Q10, un puissant antioxydant naturel et en lycopene, un caroténoïde.
En revanche, les patients malades ont présenté une concentration beaucoup plus faible en vitamine C et en bêta-carotène que les volontaires en bonne santé.

De ces résultats, les chercheurs émettent l’hypothèse que la vitamine C et le bêta-carotène jouent un rôle préventif dans le déclenchement et le développement des démences comme la maladie d’Alzheimer. Il se pourrait en effet que ces antioxydants naturels puissants ralentissent la dégénérescence progressive des cellules du cerveau, caractéristique de la maladie d’Alzheimer. D’autres travaux doivent encore être faits pour pouvoir confirmer cette piste.

D’autres études se sont intéressées à l’impact de l’alimentation dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. Le régime crétois, ou méditerranéen à base de poissons, de fruits et de légumes, de céréales et d’huile d’olive, pourrait préserver les facultés cognitives, dont la détérioration est symptomatique de la maladie d’Alzheimer.

Une autre étude a suggéré que le maintien d’une activité physique exercerait une action bénéfique contre la maladie.


[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Selon une nouvelle étude allemande, les acides gras oméga-3 icosapentaénoïque et docosahexaénoïque pourraient contribuer à l’optimisation de l’équilibre de l’état oxydatif par la régulation génique.

Dans l’étude, dix hommes ayant des niveaux normaux de lipides dans le sang et dix hommes ayant des niveaux anormaux ont reçu 2,7 grammes d’huile de poisson contenant 1,56 grammes d’acide icosapen-taénoïque (EPA) et 1,14 grammes d’acide docosahexaénoïque (DHA), pendant 12 semaines. Une analyse de l’expression génique a montré que les deux groupes présentaient une augmentation de l’expression des enzymes antioxydantes et une diminution de l’expression des enzymes pro-oxydantes. Ces effets étaient particulièrement notables chez les participants dont les concentrations sanguines en lipides étaient élevées.

Le saumon riche en oméga-3 antioxydant puissant

Le saumon riche en oméga-3 antioxydant puissant

Les chercheurs en concluent que les acides gras oméga-3 pourraient avoir un potentiel antioxydant puissant. Il appa-raît que l’EPA et la DHA non seulement augmentent l’expression génique d’enzymes antioxydantes mais plus particulièrement qu’elles jouent un rôle d’intermédiaire de régulation différentielle qui entraîne ainsi un équilibre optimal de l’état oxydatif. Le fait que les effets les plus significatifs aient été observés chez les participants avec de fortes concentrations sanguines en lipides indique que les bienfaits des acides gras oméga-3 pourraient être plus importants chez les individus présentant un stress oxydatif élevé.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les antioxydants sont des molécules qui empêchent l’oxydation de substances chimiques responsables de l’altération des cellules de notre organisme. On les retrouve dans les fruits et légumes de la vie quotidienne mais pas seulement. De nombreux fruits exotiques sont des antioxydants naturels.

Vitalité retrouvée à toute âge grâce aux antioxydants naturels puissants bio

Vitalité retrouvée à toute âge grâce aux antioxydants naturels puissants bio

Voici 12 fruits bio et légumes bio exotiques bons pour votre santé.

La grenade bio a un gout sucré et acidulé à la fois. Ces graines et le jus sont composés d’antioxydant. La consommation du jus de grenade augmente l’activité antioxydante du sang, ce qui permet de se protéger, par exemple du cholestérol. La grenade aurait donc un effet bénéfique sur la santé, notamment sur les problèmes cardiovasculaires, les cellules cancéreuses et certains troubles neurologiques.
Pour en savoir plus sur la grenade.

Le mangoustan bio est un puissant antioxydant. Il provient d’un arbre originaire d’Asie du Sud-est. Tout est dans la chair. En effet, elle est très riche en glucides, en vitamine C, en calcium, en magnésium et potassium. On y trouve des xanthones dans l’écorce, un antioxydant naturel.

Le corossol bio est un fruit exotique souvent cultivé dans les pays d’Amérique du Sud. Il contient des minéraux, des alcaloïdes, des acides aminés, de la vitamine C, B1 et B2. Ce fruit est un concentré d’antioxydant.

Le lucuma bio, venu tout droit du Pérou, est un fruit à la saveur particulière. Elle s’apparente au sirop d’érable. Le lucuma est reconnu pour être le fruit de la joie, de l’énergie ou du réconfort mais aussi pour être un antioxydant naturel. Il est riche en fibres, en bêta-carotène, en vitamines C et B3, en minéraux, en fer et calcium. Il permet également de lutter contre une mauvaise circulation du sang ou encore le stress.

L’igname bio est un légume exotique qui remplace généralement la pomme de terre. Riche en vitamines et minéraux, cet antioxydant naturel a de nombreuses vertus sur la santé. Il a des effets positifs sur la tension artérielle, le diabète, le foie, les seins, la ménopause, ou encore le cholestérol.

L’açaï bio vient exclusivement de l’Amérique du Sud. On utilise essentiellement les baies, connues pour leurs propriétés antioxydantes.

Le guarana bio provient de l’Amazonie Brésilienne. La graine de son fruit est concentrée en antioxydants. Le guarana a une action revitalisante, calmante et relaxante.

L’acérola bio vient de l’acérolier (un arbre) originaire d’Amérique Centrale. Ce fruit est également appelé « cerises des Barbades » ou « cerises des Antilles ». Riche en vitamine C, il contient également des flavonoïdes et des anthocyanines, connus pour être de puissants antioxydants.

La papaye bio vient du Mexique. Cet antioxydant naturel permet d’éviter la formation de substances toxiques dans l’organisme et de renforcer les défenses immunitaires.

Le yuzu bio est un agrume japonais semblable à un citron mais avec un gout entre le pamplemousse et la mandarine. Riche en polyphénols et en antioxydants, il permet de conserver une bonne santé et d’illuminer votre teint.

Le noni bio est un antioxydant et anti-inflammatoire naturel. Il possède de nombreuses vertus pour la santé et principalement pour le système immunitaire.

Le camu camu bio nous vient de la jungle Amazonienne. Ce fruit fait également parti des antioxydants naturels. Riche en vitamine C (acide ascorbique), il contient aussi du bêta-carotène, du calcium, du fer ou encore des protéines. Il permet de renforcer naturellement votre système immunitaire.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La cannelle (Cinnamomum verum) est une plante de la famille des lauracées.

La cannelle – Antioxydant et antidiabétique

La cannelle – Antioxydant et antidiabétique

Son écorce séchée développe ses arômes une fois moulue.
Elle possède de grandes vertus thérapeutiques, notamment dans la prévention des rhumes et des grippes en stimulant nos défenses immunitaires.

La cannelle bio détient également un fort pouvoir anti-oxydant grâce à l’aldéhyde de cinnamyle (ou cinnamaldéhyde) qu’elle renferme. Cette molécule, identique à celle que l’on retrouve dans le tronc du camphrier, a des propriétés antimicrobiennes et anti-allergènes. Elle lutte donc efficacement contre l’asthme, le psoriasis ou la rhinite allergique.

Également, la cannelle bio renferme également des proanthocyanidines en très forte quantité, ce qui renforce d’autant son pouvoir antioxydant puissant.

Enfin, sachez que la cannelle bio a récemment fait l’objet d’études in vitro et chez l’animal dans le cadre du diabète de type 2. Cette épice présenterait des propriétés proches de l’insuline et aiderait également à lutter contre le diabète. Dans ce cadre, une consommation de 3 grammes de cannelle en poudre par jour en cure de 40 jours permettrait, toujours selon ces études, de diminuer significativement le glucose sanguin.

Pour la consommer, que ce soit en prévention du rhume ou pour ses vertus anti-diabétiques, diluez un gramme de cannelle (une cuillère à café) dans une boisson chaude matin, midi et soir.

Aussi, en cuisine, n’hésitez pas à saupoudrer plats et pâtisseries.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le vin est une boisson alcoolisée obtenue par la fermentation du raisin. Il existe une grande variété de vins qui s’explique par le grand nombre de terroirs. Citons les vins rouges, rosés ou blancs, secs ou doux, tranquilles ou effervescents. Son association à la cuisine remonte à l’Antiquité. Le vin a également de nombreuses connotations culturelles et religieuses et de ce fait, de très nombreux pays sont producteurs de vin.

La France reste premier producteur mondial avec une production de 20 % du vin de la planète. La place du vin dans la culture française a même valu au pays la réputation internationale d’être «le pays du vin». Néanmoins, ces dernières décennies, la production a beaucoup diminué, alors que celle d’autres marchés comme la Chine ou l’Espagne n’a cessé d’augmenter. Ceci est en partie une conséquence des campagnes de sensibilisation à l’abus d’alcool.

Le vin est riche en antioxydants naturels puissants

Le vin est riche en antioxydants naturels puissants

Pourtant, le vin, consommé en quantité raisonnable, c’est à dire deux verres par jour ou moins, possède un certain nombre de vertus pour la santé. En effet, le vin rouge est riche en flavonoïdes et en polyphénols, des antioxydants puissants qui préviennent la formation de radicaux libres et aident à combattre les cellules cancéreuses.

Les polyphénols contribuent également à lutter contre les rhumatismes et agissent comme anti-inflammatoires pour calmer les douleurs liées à l’arthrite.

Le vin rouge, comme les légumes secs et le foie, est riche en cuivre, un oligoélément qui augmente la quantité d’ antioxydants et favorise la réparation du cartilage.

Le terme « French Paradox » utilisé par les Anglo-Saxons fait référence à la contradiction entre l’alimentation riche des Français et leur taux de maladies cardio-vasculaires qui est le plus bas en Europe. Une étude de la Commission Européenne a confirmé qu’un élément clé de ce paradoxe est la consommation de vin qui, grâce à ses antioxydants, protège des cardiopathies et du cancer.

Les études ne s’accordent pas toujours, mais la majorité révèle que le vin rouge et le vin blanc ont plus ou moins les mêmes vertus. En effet, la quantité d’antioxydants dépend moins de la couleur du vin que de nombreux facteurs liés à la région, au climat, au terrain ou encore à la conservation.

antioxydant-puissant.com le site des antioxydants naturels puissants