Boutique Biologiquement.comRISQUE CARDIAQUE: GPX3, l’enzyme naturel qui divise le risque par 6

  Posté par antioxydants       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

C’est un nouvel antioxydant naturel, le GPX3 (ou glutathion peroxydase) qui vient d’être identifié par ces chercheurs de la Minnesota Medical School comme un réducteur considérable de risque cardiovasculaire chez les personnes de faibles niveaux de HDL (bon cholestérol).

GPX3 pourrait, chez ces patients diviser leur risque cardiaque par 6. Cette recherche, publiée dans la revue PLoS One, confirme les bénéfices des antioxydants naturels pour la santé humaine.

Cette enzyme présente à des niveaux élevés et aux côtés de faibles niveaux de HDL (bon cholestérol), peut considérablement réduire le risque des maladies cardio-vasculaires grâce sa capacité naturelle de protection et de réparation. Pour ces patients avec de faibles niveaux de bon cholestérol, l’enzyme GPX3 pourrait être d’un grand bénéfice.

RISQUE CARDIAQUE: GPX3, l’enzyme naturel qui divise le risque par 6
RISQUE CARDIAQUE: GPX3, l’enzyme naturel qui divise le risque par 6

Un futur test sanguin ? Son équipe a étudié les 3 principaux facteurs de risque de maladie cardiovasculaire, le cholestérol, l’hypertension, le tabagisme. Les données recueillies sur 130 échantillons provenant de la Minnesota Heart Survey, suggèrent que le risque de décès cardiovasculaire chez les personnes ayant de faibles niveaux de HDL et GPX3 est multiplié par 6 vs celles qui ont de faibles niveaux de HDL et des niveaux élevés de GPX3. Ces 130 échantillons provenaient de patients décédés de maladies cardiovasculaires dans les 5 à 12 ans. Par ailleurs, de faibles niveaux de cette enzyme liés à de faibles niveaux de HDL peuvent indiquer le risque cardiovasculaire. Les chercheurs espèrent donc à terme que la mesure de cette enzyme par test sanguin puisse permettre de détecter les patients à risque de maladie cardiovasculaire.

Un futur traitement ? Le Pr Jordan L. Holtzman, professeur de pharmacologie et de médecine à l’Université du Minnesota Medical School et auteur principal explique : « Cette enzyme GPX3 nous donne une bonne raison de croire que les antioxydants naturels comme GPX3 sont bons pour la santé cardiaque. La combinaison de taux bas de HDL et GPX3 affecte environ 50 millions de personnes, soit 1 adulte sur 4. Cette configuration peut conduire à la crise cardiaque et à l’AVC ». GPX3 pourrait donc être la cible de nouveaux médicaments destinés à accroître son activité dans le sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *